soulevé de terre

Soulevé de terre : les 3 erreurs à ne pas faire au cours de cet exercice

Il n’existe aucun exercice de musculation au monde qui soit aussi complet que le soulevé de terre (deadlift en anglais). Il permet de travailler quasiment tous les grands groupes musculaires du corps à savoir les muscles dorsaux, les ischio-jambiers, les muscles érecteurs du rachis, les fessiers, etc. Il est même indiqué pour améliorer la posture. Cet « exercice de tout » est donc un indispensable dans l’arsenal d’entraînement de tout sportif. Cependant, dans les salles de sport, on remarque que certaines erreurs sont régulièrement commises dans son exécution. Ces erreurs risquent de compromettre l’efficacité de l’exercice et peuvent même générer des blessures au pratiquant. Les connaître vous permettra donc d’éviter ces désagréments et d’optimiser votre performance.

Arrondir le bas du dos

C’est une erreur très courante. On la voit même dans des vidéos de plusieurs passionnés de la musculation sur YouTube. C’est une posture très dangereuse qui expose la colonne vertébrale et le bas du dos à des blessures graves. Cela ne se produira pas nécessairement pendant l’entraînement, mais sur le long terme. Nombreuses sont ces personnes qui se retrouvent avec un dos « cassé » à la suite de simples gestes (ramasser un porte-monnaie tombé par exemple). Différentes blessures liées au bas du dos sont les conséquences de dommages qui ont été entassés avec les années. Et l’événement apparemment anodin qui déclenche la blessure n’est rien d’autre que la goutte qui a fait déborder le vase. Pour éviter cette erreur, il est conseillé sur parlons-sport.fr de toujours maintenir sa poitrine sortie, de tirer ses épaules vers l’arrière et de regarder vers l’avant plutôt que de regarder en bas ou en haut pendant en faisant le soulevé de terre.

Avoir des tibias trop avancés

Réaliser le soulevé de terre avec des tibias trop vers l’avant ne permet pas de travailler correctement fessiers et ischio-jambiers alors que ce sont les premiers muscles qui sont visés pour cet exercice. En plus, cette mauvaise position fera que la barre sera aussi trop avancée. Du coup, vous serez obligé de la pousser vers l’arrière afin qu’elle reste au-dessus de vos pieds. Une situation qui vous fait gaspiller de la force, fait plus travailler les quadriceps et crée de la tension dans le bas de votre dos. Comment faire pour ne pas commettre cette erreur ? C’est simple, quand vous vous mettez en position avec la barre, vous devez veiller à ce que vos tibias se tiennent le plus verticalement que possible. Ils ne doivent pas faire un angle vers l’avant (comme c’est le cas avec les squats).

Faire rebondir la barre sur le sol

Comme on vous le disait au début de l’article, le soulevé de terre veut dire deadlift en anglais. Et dans « deadlift », nous avons le mot « dead ». De ce fait, il est primordial que la charge marque un arrêt entre chaque répétition. Toutefois, la majorité des pratiquants profitent du rebond pour perdre leur gainage et finir avec le dos arrondi. Vous pouvez faire un léger rebond si vous possédez assez de force pour garder votre position. Mais, si vous n’êtes pas aussi fort pour continuer à maintenir la bonne posture, le mieux est de poser complètement pour marquer un repos complet entre chaque répétition. Une fois que la barre se trouve au sol, vous pourrez ainsi reprendre la position idéale (poitrine sortie, haut du dos gainé, regard vers l’avant, etc.) avant de soulever la barre une nouvelle fois.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.